menu 1
menu 2
menu 3
menu 4
menu 5
menu 6

Accueil | Présentation | Philosophie | Technologie | Partenaires

Pourquoi choisir les projets open source...

La crédibilité des principaux projets Open Source s'est accrue au point que se sont ces logiciels comme Apache qui sont désormais considérés comme les références de leurs domaines, voire comme des leaders de leurs champs d'applications.

Philosophie

Pourquoi un tel engouement pour les logiciels à codesource ouvert ? Les arguments techniques en faveur des OSS (Open Source Software) sont nombreux et solides. Voici rassemblées ici quelques-unes des questions les plus habituelles comme « les OSS sont-ils performants ? », « les OSS sont-ils fiables ? »,« les OSS sont-ils supportés ? ».

Les OSS sont performants

En se penchant sur le fonctionnement de Linux, on obtient une réponse globale sur la qualité d'ensemble des projets OSS car ce système qui est devenu très populaire ces derniers temps peut être vu comme un « concentré » d'OSS !

En effet, le noyau de Linux est complété par toute une compilation des principaux projets OSS : Apache, SendMail, Perl, Xfree, etc. Or, un bench « TPC-D » d'avril 1999 (déjà un peu ancien mais toujours valable) mettait justement Linux face à Windows NT avec Oracle8 comme base de données commune aux deux systèmes.
Les résultats publiés sur l'Internet démontraient un avantage de 2 à 20 fois en faveur de Linux.

Les conditions de ces tests étaient volontairement simplifiées : configurations courantes des serveurs employés1 et réglages par défaut des configurations logicielles. Le but affiché était de mesurer le potentiel de l'un et de l'autre quand ils sont mis en ouvre par des non-spécialistes (typiquement le contexte PME qui est une des cibles de ces environnements). On peut toujours arguer que Windows NT (ainsi qu'Oracle8) est très sensible au tuning et que les résultats pourraient être radicalement différents avec une phase d'optimisation approfondie. Certes, mais c'est un argument qui vaut aussi pour Linux !

Les OSS sont supportés

Le problème du support technique peut, à lui seul, freiner bien des ardeurs en faveur de logiciels libres. L'opinion générale qui prévaut est qu'il n'y a tout simplement pas de support technique pour ce type de logiciels ! Cette perception est très éloignée de la réalité. InfoWorld a même décerné le prix du meilleur support technique à la communauté Linux en 1998. Les communautés d'utilisateurs et de développeurs qui entourent les OSS sont connues pour être très réactives : lorsqu'un bug est identifié, le correctif associé est mis en ligne dans des délais très courts, le plus souvent. Mais les décideurs ne peuvent se contenter de ce type de support, pour efficace qu'il soit, ne serait-ce que pour des conditions psychologiques !

Une offre commerciale de services autour des OSS

Pour commencer, ce sont les éditeurs qui diffusent Linux et les autres projets open sources majeurs sous forme de distributions qui offrent également des services de formation, hot line, etc.
En dehors de ce premier cercle assez naturel, on constate que des sociétés se sont créées pour répondre à la demande. Autour de SendMail ou d'Apache, des sociétés spécialisées proposent des contrats de support centrés sur ces logiciels. Encore plus significatif, ce sont des géants comme HP ou IBM qui offrent désormais le support technique de Linux au niveau mondial et disponible en permanence (7j/7 et 24h/24).
Avec une telle diversité de l'offre, la question du support technique se résume désormais au choix d'une démarche.

Quelle évolution pour les OSS ?

Derrière cette question, on peut sentir toute l'incertitude (voire même l'inquiétude) que peut générer le modèle de développement collaboratif dans l'esprit des
décideurs !
Elle révèle aussi l'incompréhension profonde de la motivation des contributeurs aux projets OSS. Effectivement, si les contributeurs de tel ou tel projet OSS ne faisait cela que pour la beauté du geste, il aurait de quoi douter de la pérennité du résultat. En fait, la plupart des développeurs qui contribuent activement à l'évolution d'Apache, PHP ou Linux sont directement intéressés et bénéficient de la popularité du logiciel sur lequel ils travaillent « bénévolement ». Un seul exemple : l'éditeur Red Hat a dédié une équipe de ses salariés pour participer exclusivement au développement du noyau Linux.

FR | NL | EN